Chambres d'hôtes La Ferronnerie
Chambres d'hôtes situées à Barneville-sur Seine

Lorsque nous avons découvert notre future maison, c'était un magnifique ancien pressoir à pomme au beau milieu d'une prairie. Transformé en bergerie par l'ancien propriétaire, ce batiment abritait des moutons et un bouc. Nous avons alors du retirer le fumier qui s'y était accumulé durant les années avant toute chose. Cette étape fut le début d'une longue période de rénovation qui a durée plus de 7 ans! Dans cette galerie de photos, vous pourrez découvrir les grandes étapes de la métamorphose des lieux pour devenir notre chez nous, mais également une maison d'hôtes authentique et typiquement Normande.

 

Voici la première phase consistant à retirer le Fumier. Un bon 50 cm de futur amendement pour le jardin...

Nous avons également démonté les galanges existant (remplissage entre pans de bois)

 

  • Galandage
  • Galandage1
  • Galandage2
  • FumierALaBeche
  • FumierDansJardin
  • FumierSalon

 


 

Il a fallu alors restaurer l'ensemble de l'ossature en bois et creuser des fondations, à la main, sous une partie du batiment qui s'était affessé.

 

 

 

Il fut alors possible de reconstruire des soubassement en pierre de pays et de finaliser l'ossature par un sablage des pans de bois.

 

 

 

 

  

 

 

 


Nous avons alors pu passer à l'étape du torchis. Ingrédients: terre argileuse, sable à lapin, paille longue et eau!! Simple, mais...ce fut extrêmement long!!

 

La fabrication du torchis débute par l'achat d'une énorme bétonnière qu'il a fallu modifier afin que les mélangeurs ne déchirent pas la paille. Ensuite, la terre argileuse extraite du sol lors du terrassement de la cave a été séché sous abris, puis concassé dans la bétonnière par des galets de granit afin d'obtenir de la poudre. Une fois tamisée, cette poudre représente pour nous le ciment que l'on peut mettre dans du béton. Nous mélangeons alors cette poudre de terre argileuse au sable à lapin, pas obligatoire, mais nécessaire dans notre cas pour limiter le craquellement au séchage lorsque la terre est trop argileuse! On y ajoute alors l'eau pour obtenir un mélange onctueux auquel on incorpore un maximum de paille (assez longue) petit à petit. On obtient une grosse boulle de torchis qu'il reste... à poser! Facile à dire!!

Avant la pose, il faut d'abord faire une bonne préparation. Le torchis ne doit pas être posé en tas contre des petits bouts de bois de sapin!  On peut admettre une telle pose pour faire du remplissage d'un bâtiment ou d'un abris... mais si l'on veut obtenir des murs de maison solides et étanches à l'air, une vrai pose comme les anciens savaient le faire est obligatoire! On commence donc par créer une gorge dans les colombes qui recevra des petits bouts de noisetier ou de châtaigner récupérer dans les bois... eh oui, cela ne se commande pas chez le marchand de matériaux. Ces morceaux de bois se posent en quinconce pour former comme un treillis et s'appellent les "éclisses". La boule de torchis obtenue précédemment doit être séparée en boudins appelés "torches" ou "torques" en évitant au maximum de casser les brins de pailles.

prepaTerre1
prepaTerre3
prepaTerre2
prepaTerre5
prepaTerre4
prepaTorchis1
prepaTorchis2
prepaTorchis3
prepaTorchis4
prepaTorchis5
prepaColombe1
prepaColombe2
resultat

 

 

 

 


Il faut ensuite tresser ces torque autour des éclisses en prenant soin de finir en coiffant les brins de paille vers le bas, ce qui évitent que l'eau n'y pénètre et la pourrisse. On tasse soigneusement par des coups de poing ou d'un outil en vérifiant que les gorges crééent dans les colombes soient bien remplies de torchis également. Lapréparation et la pose peuvent se faire de façon simultanée si on est très nombreux...mais les vacances de chacun ne sont pas éternelles. Et voilà... il y a juste à faire toute la maison!!!! Au fait...ça a duré 2 ans, trève hivernale comprise car le torchis non sec peut geler. Nous faisons d'ailleurs de très gros bisous à tous les fous qui nous ont aidé: mes parents que j'aime et qui nous ont soutenu, Dan mon fidèle ami, toujours dans les mauvais coup, mon copain Bicki que je n'oublirai jamais, ma soeur, son mari et ses enfants, la famille Bello, La famille Pacalou

 

 

poseTorchis3
poseTorchis8
poseTorchis5
poseTorchis6
poseTorchis2
poseTorchis1
poseTorchis4
poseTorchis9
poseTorchisA1
poseTorchisA2
poseTorchisA3
poseTorchisA4
poseTorchisA5
poseTorchisA6
poseTorchisA7
poseTorchisA8
poseTorchisB1
poseTorchis7
poseTorchisA9
poseTorchisB2

 

 


 

 Nous avions également décidé de construire des garages, avec une cave, chaufferie, etc; Vu qu'il était hors de question de coler un truc tout pourri en aglos à côté de notre tas de bois de 300 ans, il a fallu trouver un autre tas de bois  que l'on a démonté à 70 km de notre futur maison pour le reconstruire à côté ou en parti. La batiment en question faisait 35m de long...allez y'a qu'à!!!

35m
demontage1
demontage2
demontage5
demontage3
demontage4
demontage6
demontage7
demontage8
demontage9
demontage10
demontage11
demontage12
demontage13
demontage14
demontage15
demontage16
demontage17
demontage18

 

 

 


Bon ben, faut qu'on maintenant!! Il faut remonter tout ce fouilli pour en faire un garage. Nous en avons gardé 13m40 et la reste à servi pour construire le petit couloir de raccordement et les mezzanines. Une dernière parti du bâtiment de 35m était en très mauvais état et donc irécupérable.

 

 

remontage1
remontage2
remontage3
remontage4
remontage5
remontage6
remontage7
remontage8
remontage9
remontageA1
remontageA2